Épaississement et déshydratation des boues

déshydratation des boues

Les traitements des eaux usées participent favorablement à la protection et au respect de l’environnement. Dans le domaine industriel, les professionnels utilisent ce qu’ils appellent les stations d’épuration pour évacuer des quantités considérables d’eaux usées. Au fil des temps, ces stations d’épuration produisent des boues. Le traitement et la valorisation de ce dernier représentent des préparations particulières réserves aux services des professionnels en épaississement et déshydratation des boues, dans une entreprise spécialisée.

 

Les boues de stations d’épuration : c’est quoi exactement ?

Les boues dans une station d’épuration sont en quelque sorte des substances ou des sous-produits obtenus lors du traitement des eaux usées. Dans les secteurs industriels ou urbains, l’évacuation et le traitement de ce dernier suivent des normes spécifiques afin de minimiser la pollution de l’environnement et l’émission des gaz à effet de serre. La station d’épuration est donc nécessaire pour accueillir les quantités considérables d’eaux usées. A cet effet, elle produit des boues qu’il faut systématiquement éliminer et traiter. La valorisation des ces boues permet ainsi de bénéficier d’autre produits comme de la matière secondaire fertilisante ou des gaz en méthane.

Les boues ont des apparences en particules solides, elles sont composées essentiellement des matières organiques non dégradés, des bactéries, des matières minérales et d’eau. Ses quantités varient essentiellement de la nature des eaux usées et elles sont riches en substances dangereuses comme des bactéries, et des matériaux lourdes. C’est pourquoi toute manipulation et traitement comme la déshydratation des boues sont réservés aux services d’une entreprise spécifique.

 

Traitement des boues d’épuration

Les phases de traitement des boues dans une station d’épuration se divisent en trois grandes parties : l’épaississement, la déshydratation et le séchage. Ainsi, le but du traitement consiste à réduire les volumes de ces boues dans la station. Pour cela, la première étape qui est la phase d’épaississent, est idéale afin de séparer les phases solides et liquides de la boue en ajoutant des floculants organiques ou minéraux. Le principe consiste à faire s’écouler les boues par le système de gravitation grâce à un silo monté au dessus d’une table spécifique d’égouttage. L’injection des gaz à travers les boues est aussi une autre technique pour faciliter la séparation des deux phases.

Quant à la déshydratation des boues, ce principe permet d’éliminer certaine quantité d’eau à l’intérieur de l’ensemble. La teneur en eau des solides après cette étape peut varier entre la fourchette de 15 à 40%. Le système de déshydratation consiste à utiliser la force centrifuge afin de séparer l’eau de la boue épaisse à l’aide un cylindre qui tourne à grande vitesse. Il y a également le système de filtration par des presses à plateaux, des filtres à bandes ou par géomembranes.

 

Comment valoriser les boues ?

En sortant de la phase de déshydratation, la boue devrait être séchée afin de la valoriser. Pour cela, il existe ce qu’on appelle le séchage thermique. Cette méthode est très énergivore, elle consiste à évaporer l’eau dans la boue à l’aide d’un fluide caloporteur qui chauffe une paroi. En sortant de ce procédé, les bous sont quasiment sèches et peuvent se présenter sous formes des granulés ou des poudres. Le traitement des boues d’épuration ne s’arrête pas sur les étapes de séchages et de la déshydratation des boues, il faut stabiliser la matière organique présent à l’intérieur de ces boues afin de minimiser son caractère fermentescible et surtout pour supprimer les mauvaises odeurs. Ce procédé de stabilisation se fait d’une manière thermique, chimique ou biologique.

La stabilisation biologique, dite ‘aérobie’ ou bien en présence d’oxygène, par exemple, permet de valoriser les boues par la stratégie de compostage. A ce coté, la stabilisation anaérobie ou la méthanisation consiste à chauffer les boues à une température pouvant aller jusqu’à 100° C afin d’éliminer les bactéries et de produire des biogaz.

Profiter de conseils pour bien aménager son bureau
Comment devenir un salarié porté ?