Les conséquences économiques du Brexit sur la France

Brexit

L’univers de l’hippisme se soucie médiocrement de laisser des chevaux de course s’aligner à la frontière, de nombreuses sociétés françaises envisagent quitter l’île, diverses institutions bancaires ont offert des salaires assez conséquents à ses personnels. Parallèlement, les entreprises spécialisant dans le domaine de transport de voyageurs et de marchandises s’inquiètent de grandes conséquences provoquées par ce divorce. Enfin, une mini tempête financière parait tellement menaçante au niveau des marchés. Nombreux sont en effet les domaines d’activité et les entreprises qui supportent les conséquences produites par le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Cet article met en point sur tous ces impacts causés par le départ de l’Europe de l’Angleterre.

Perspective sur la situation

En revenant un peu sur l’histoire, le résultat du référendum qui s’est tenu le 24 juin 2016 donne la victoire Leave à 51,9 points. La situation est totalement bloquée deux ans et neuf mois après. La donne devait changer le 29 mars dernier, mais après deux échecs consécutifs pour l’obtention de l’adhésion de la Chambre des communes sur l’accord discuté à Bruxelles, la carrière de Theresa May se trouve dans la balance. D’après un sondage fourni par Les Échos, il parait que près de 46 % de la population française sont d’accord pour un Brexit rapide et sans accord. Pourtant, 47 % trouvent que le Brexit n’apporte qu’une incidence négative que leur vie quotidienne et 7 % jugent même que cela va être avantageux.

Mais rien de moins sûr : l’INSEE table son côté sur une régression du PIB et cela à long terme. En effet, la richesse nationale va connaitre une diminution de 0,6 % dès la première année selon l’INSEE. Cette séparation finira par pénaliser d’innombrables structures françaises et donc leurs employés. Pour bien comprendre ces diverses modifications des entités, il est préférable de faire intervenir un conseiller professionnel comme  Julien Vautel qui saura proposer des offres intéressantes.

De conséquences sur les investissements

Comme le Brexit impacte sur de nombreux domaines d’activités et que les négociations semblent toujours en cours, la dissociation du Royaume-Uni à l’Union européenne ne peut s’effectuer qu’en l’espace de plusieurs années. Un des impacts le plus importants de ce divorce est marqué par la perte des bénéfices commerciaux de l’Angleterre en rapport avec l’Union européenne et ses partenaires internationaux. En effet, le gouvernement britannique aura besoin de nombreuses années pour trouver de nouveaux accords avec les pays constituant l’Union européenne.

Le comportement des sociétés collaboratrices et des investisseurs changera au cours de cette transition. Auparavant, l’Angleterre a été considérée comme, étant une sorte de portail qui conduisait vers l’Europe, à l’heure actuelle la donne va complètement prendre une tout autre direction. Bon nombre d’entreprises envisagent de délocaliser leur siège après cette sortie de l’UE. Il en est pareil pour les établissements bancaires et autres entités importantes qui y sont assiégés.

Dans cette perspective, les personnels-cadres français vont profiter de la concurrence. Selon une étude menée en janvier 2018, les salaires des cadres français vont hausser de 2 % vu que les banques françaises font en sorte de garder leurs meilleurs talents et que le Brexit incitait certaines institutions financières s’installer à Paris. À ce titre, toutes les succursales européennes de la banque britannique ont été transférées à sa filiale française. Une bonne nouvelle pour le secteur bancaire puisque Paris se trouve actuellement en passe de gagner comme, étant le hub de trading en Europe post-Brexit. Pour les investisseurs souhaitant optimiser leur investissement et diminuer les risques, ils peuvent faire appel à un gestionnaire de patrimoine comme Julien Vautel.

Une décision inquiétante pour le monde du cheval

Le Brexit dresse l’univers du cheval titre l’AFP. En effet, le monde équestre craint que les chevaux de course à plusieurs milliers d’euros ne puissent plus s’activer et restent à la frontière franco-britannique. Le transport des animaux sera bloqué et, même si cela était possible, le coût aura tendance à être très élevé.

Les producteurs irlandais partagent la même inquiétude que les Français. Selon l’ancienne ministre de l’Europe d’Irlance, Lucinda Creighton, les marques diminueront et les frais de transport et les retards de livraison seront difficiles. Entre le Royaume-Uni, l’Irlande et la France, près de 25 000 chevaux d’élevage et de course se déplacent chaque année. Et selon les détails fournis par l’AFP secteur d’activité représente 47 000 emplois environ dans toute la France. Si ces animaux sont coincés à la douane, ils ne pourront pas gagner sur les terrains de courses et perdront en performance et de valeur.

Ralentissement au niveau du transport routier

À l’heure actuelle, près de 4 000 camions transitent par Calais tous les jours. Pareillement au secteur équestre, la filière transport craint du blocage durant de nombreuses heures à la douane. Heureusement, l’Europe a déjà prévu le Brexit. À ce titre, des mesures ont été prises afin de garder la continuité des échanges commerciaux et de rendre le transport routier facile entre l’île et le continent.

Profiter de bains de soleil dans son jardin
Immobilier : investir dans un logement neuf