Métier d’auxiliaire de puériculture : guide pratique

Vous avez toujours adoré les enfants de bas âge et vous souhaitez trouver la profession qui vous correspond ? Si vous aimez les côtés relationnels avec les enfants et leurs parents, le métier d’auxiliaire de puériculture est fait pour vous. C’est un métier de proximité dans le domaine de la petite enfance. Il consiste à s’occuper des nouveau-nés ou des jeunes enfants qui sont en bonne santé ou malades. L’auxiliaire de puériculture peut travailler dans un centre d’accueil permanent comme une crèche, dans un service hospitalier ou une maternité ou encore au domicile de l’enfant. Cet emploi nécessite une réelle polyvalence et du savoir-faire. 

Description du métier d’auxiliaire de puériculture

Le métier d’auxiliaire de puériculture est une activité passionnante, en relation permanente avec les enfants. La personne qui exerce ce métier a un rôle très important au sein d’un groupe pluridisciplinaire médical ou éducatif. Dans un service hospitalier ou dans une maternité, l’auxiliaire de puériculture apporte les soins ordinaires aux nourrissons ou aux enfants de bas âge. Elle les mesure, les pèse, les changes, prépare les biberons et fait leur toilette. Elle donne également des conseils aux jeunes parents quant aux soins de base. La mission d’une auxiliaire de puériculture consiste aussi à assurer l’entretien du matériel utilisé et celui de la chambre de l’enfant. Quant à l’auxiliaire de puériculture qui travaille dans la crèche ou en halte-garderie, elle s’occupe d’un groupe de 5 à 8 enfants en bonne santé qui sont âgés de 3 mois jusqu’à 3 ans. Elle change les petits, les nourrit ou leur apprend à manger seul, les apprend à marcher ou à parler, à devenir indépendants. Elle organise aussi des activités d’éveil et des jeux: chansons, dessins… Parfois, elle doit consoler et apporter de l’affection aux enfants dans le but de les aider à grandir. L’auxiliaire de puériculture travaille sous la responsabilité de l’éducateur ou de l’infirmier. Cliquez ici pour plus d’information. 

Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Il existe différentes formations réservées aux métiers de la petite enfance. Pourtant, pour accéder à la profession d’auxiliaire de puériculture, vous devez être titulaire d’un DEAP (diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture). Ce diplôme s’obtient par concours et ne nécessite aucun diplôme au préalable. Cependant, il faut avoir au moins 17 ans pour accéder à la formation. Certains écoles proposent aux candidats des formations de préparation pour passer le DEAP. Pour ce faire, vous pouvez choisir de suivre la préparation en présentielle et ce en entrant dans une classe préparatoire de l’institut de formation. Vous pouvez optez également pour la préparation à distance, en adhérant à un organisme de formation pour accorder la famille et le travail tout en vous préparant pour le concours. Il est possible également de préparer le concours en lisant des livres et des annales pour garder son emploi du temps libre. L’examen se passe en plusieurs étapes et est composé de 3 épreuves de sélection : une épreuve écrite et deux épreuves orales. À l’obtention du DEAP, vous pouvez occuper la poste d’auxiliaire de puériculture ou exercer certains emplois de la petite enfance. 

Quels sont les qualités et les compétence requises pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture ?

Le métier d’une auxiliaire puériculture est une tâche majeure qui demande beaucoup d’énergie. Ainsi, il faut faire preuve d’imagination, de rigueur et d’esprit d’initiative. L’auxiliaire doit être également une professionnelle disponible, douce et patiente avec les enfants. Elle doit avoir aussi le sens de l’observation, de l’écoute et de la réactivité car il est nécessaire de garder un œil constant sur les enfants pour éviter le moindre accident. La polyvalence, l’empathie et la capacité d’adaptation sont aussi des qualités indispensables pour exercer le métier d’auxiliaire puériculture. À part ces qualités professionnelles, certaines compétences sont obligatoires. Le personnel doit avoir une notion de psychologie de l’enfant, les règles élémentaires de sécurité alimentaire et d’hygiène, les méthodes d’éveil et préventives de portage de l’enfant. L’auxiliaire puériculture doit être capable de travailler en équipe car elle travaille avec les professionnels de la structure comme la puériculture et l’éducateur.            

Les principaux employeurs et salaires d’auxiliaire de puériculture

Suite à l’obtention du DEAP, les auxiliaires de puériculture peuvent exercer ce métier dans différentes structures sanitaire et sociale. Elles travaillent, soit dans la fonction publique comme contractuelle ou titulaire, soit dans le secteur privé en tant que salarié. Si une personne souhaite exercer dans la fonction publique, elle doit passer un concours de catégorie C ou CDD. Quant au secteur privé, il existe plusieurs offres d’emploi : clinique, organisation à but lucratif ou non, crèche d’entreprise. Il faut postuler à ces offres ou envoyer des candidatures spontanées. Le salaire d’une auxiliaire puériculture est variable en fonction du secteur où elle travaille. Dans la fonction publique, la rémunération est soumise à des grilles indiciaires. Elle est indexée sur l’accord collectif auquel l’établissement appartient pour le secteur privé. En général une auxiliaire de puériculture touche 1800 euros brut par mois, y compris les primes en début de sa carrière. Elle pourrait gagner approximativement 2300 euros brut par mois au bout de sa carrière.    

Faire accompagner ses enfants par un coach scolaire en physique et maths
Village de l’emploi : Création d’emploi et lancement de carrières