Quels types de marquages au sol faire faire dans les parkings et zones de stationnement ?

marquages au sol

La matérialisation des zones de stationnement (parkings ou zones d’arrêt temporaires) est incontournable pour assurer l’organisation et la sécurité de ces endroits. Il s’agit de lignes pouvant être tracées à la peinture ou à la résine pour offrir aux conducteurs une zone facilement reconnaissable, mais surtout relevant des normes particulières. Outre cela, cela s’inscrit pour matérialiser et représenter le code de la route, aussi bien durant l’apprentissage que pour toutes les manœuvres spécifiques.

La zone de stationnement temporaire

Le marquage routier est indissociable de tous les types de stationnement, que ce soit temporaire ou permanent, afin que les usagers de la route, ou plutôt les conducteurs puissent se garer facilement et correctement.

La zone de stationnement temporaire est le type de marquage à réaliser dans un espace où le stationnement est réglementé. Pour ce faire, des lignes discontinues et peintes en bleu sont réalisées sur le sol, en pointillés, et surtout accompagnées d’un panneau indiquant le caractère temporaire. Un disque est aussi adopté pour signaler l’heure d’arrivée, ainsi que la durée de stationnement autorisée sur les lieux.

Les dimensions délimitant ce type de zone varient en fonction de la situation, mais les cotes minimales requises sont de 2,3 mètres de largeur et de 5 mètres de longueur. A noter que ces places sont destinées à l’accueil des véhicules légers.Virages.com peut être d’une aide précieuse pour la réalisation de ce type de marquage.

La zone de stationnement payant

La matérialisation d’une zone de stationnement payant se fait avec des lignes blanches au sol, avec la mention « payant », peinte directement dessus à l’aide d’un pochoir. Cette zone de stationnement est exécutée avec des dimensions réglementaires de 2,3 mètres de large et de 5 mètres de longueur. Elle s’adresse à des emplacements en ville, dans des agglomérations ou à proximité de grandes structures comme un port, un aéroport ou autres. Les lignes de matérialisations sont discontinues.

En accompagnement pour renforcer la signalisation horizontale sur le sol, des panneaux doivent être présents sur ces zones.

Le parking

Le parking fait partie des zones de stationnement particulières nécessitant une conception variable en termes de configuration. Dans certains cas, la présence d’une butée de parking peut indiquer la délimitation de ces zones.

Le parking en bataille

Le parking en batAille mesure 2,3 mètres de large et 5 mètres de long avec un écart minimal de 5 mètres pour des manœuvres optimisées.

Le stationnement en créneau

Pour ce stationnement parallèle à la voie de circulation, il faut aussi des places individuelles de 2,3 mètres de larges et 5 mètres de long en bordure de route. Le traçage des parkings doit être peint en blanc, une couleur standard exigé pour ce type d’équipement.

Le stationnement en épi

Le stationnement en épi se décline en 3 types dont le premier en angle de 45°, avec une largeur de 2,2 mètres et une longueur de 4,80 mètres, ainsi qu’une voie de circulation centrale d’une largeur de 3,5 mètres.

Pour une zone de stationnement en épi dont l’angle est de 60°, la largeur requise est de 2,2 mètres pour une longueur de 5,15 mètres, et une voie de circulation centrale s’étalant sur 4 mètres.

Une zone de stationnement en épi avec un angle de 75° doit avoir une largeur de 2,25 mètres de large, 5,1 mètres de long et 4,5 mètres de large destinés à la voie de circulation centrale.

La zone de stationnement dédiée aux personnes handicapées

Les personnes handicapées bénéficient d’un cas particulier, avec un parking dédié, matérialisé par un pictogramme exprimant le caractère spécifique de la zone de stationnement. Dans ce contexte, le marquage endosse des dimensions adaptées pour optimiser la descente des personnes handicapées du véhicule. Elles sont de 2,5 mètres de large, 5 mètres de long, et accompagnées d’une bande hachurée de 80 cm de large pour conférer un total de 3,3 mètres. Un panneau renforce la présence de ces places strictement réservées pour indiquer le parking dédié aux personnes handicapées.

Dans tous les cas, le marquage au sol respecte les règles régissant le code de la route, d’où la peinture comme matériau le plus répandu. Cependant, la résine à chaud est devenue, depuis quelques temps, un autre matériau fréquent dans la mesure où elle bénéficie d’une longévité supérieure. En termes de couleurs, elles sont adaptées à la nature de la zone de stationnement, soit jaune pour la zone d’arrêt (interdiction de stationnement), bleu pour le stationnement gratuit à durée limitée, et blanc pour le parking gratuit et autres zones payantes.

5 choses à savoir avant d’ouvrir un compte bancaire en ligne
Vendre l’énergie produite par votre hangar photovoltaïque : conseils