Village de l’emploi : Création d’emploi et lancement de carrières

Création d'emploi
Les jeunes diplômés se trouvent face à un constat incompréhensible : la difficulté de trouver du travail même après avoir effectué un parcours académique brillant. Finalement, ceci qui n’est pas étonnant vu que les entreprises ont désormais de nouvelles exigences techniques, technologiques et relationnelles. Voilà pourquoi les formations professionnelles postuniversitaires attirent de plus en plus d’étudiants : parce qu’elles ont réussi à fournir à leurs adhérents le savoir-faire qui leur permettra de décrocher un emploi sans trop de difficulté. Dans cet article, nous vous présentons les principales compétences que vous pouvez acquérir au Village de l’emploi et qui vous aideront à lancer votre carrière.

La collaboration à distance

Pour un jeune qui a passé plus de 5 ans au chômage, il lui est difficile voire impossible de connaître les nouveaux schémas professionnels qui désormais caractérisent l’environnement entrepreneurial. Sachant que le numérique est en train de s’imposer dans toutes les activités de l’entreprise, les candidats idéals pour travailler dans ces organismes devraient avoir les compétences requises pour gérer les logiciels et outils les plus utilisés. Et qui dit numérique, dit travail à distance. Ici, nous ne parlons pas de télétravail à proprement parler, même si ce nouveau mode opératoire est en train de gagner du terrain surtout depuis la crise sanitaire mondiale. Aujourd’hui, pour mettre toutes les chances de voter côté de décrocher un emploi, vous devez savoir interagir, coopérer et échanger à distance.

La collaboration à distance suppose 2 compétences complémentaires que les adhérents au Village de l’emploi ont pu développer à travers la formation proposée dans cet établissement. On a alors pu lire, dans village de l’emploi avis, que les formés apprennent 2 qualités essentielles :

  • Des qualités relationnelles fondées sur l’empathie et le sens du partage. Cela suppose que les employés doivent apprendre à échanger avec efficacité et honnêteté. Cette compétence psychologique et sociale passe par une meilleure connaissance de soi pour aller vers l’autre tout en évitant les conflits.
  • Une familiarité avec les supports numériques qui ont rendu le travail à distance possible comme le chat et la vidéoconférence par exemple.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.lavoixdunord.fr.

La communication virtuelle

Communiquer à distance suppose une bonne compréhension des outils numériques. En effet, les jeunes diplômés connaissent tous les réseaux interactifs comme Twitter et YouTube par exemple. Cependant, à moins d’avoir un minimum d’expérience professionnelle dans le digital, ils ignorent comment mettre ces outils au service du travail entrepreneurial, pensant que leur usage est uniquement réservé à la vie personnelle. Les réseaux sociaux et plateformes de partage de contenu sont désormais une aubaine pour les entreprises qui souhaitent acquérir une bonne visibilité sur la toile et développer leur stratégie marketing.

Au Village de l’emploi, des marketeurs confirmés confèrent aux adhérents ce savoir-faire que les entreprises modernes s’arrachent. La digitalisation du travail, qui est le fondement-même de la communication virtuelle, est devenue un levier incontestable de la réussite professionnelle. Pour cette raison, les établissements de formation misent sur cette compétence qui se révèle être déterminante pour trouver un emploi indépendamment du domaine d’activité. De manière plus spécifique, on parle de 3 démarches successives :

  • La recherche d’informations pertinentes en activant le sens de la sélectivité, de la synthèse et de la distanciation critique.
  • La création d’un contenu avec une véritable valeur ajoutée pour les clients potentiels et les clients fidèles.
  • La diffusion de ces informations sur les supports virtuels

Le sens de l’adaptation

Les 2 points évoqués ci-dessus rendent compte de l’importance de l’adaptation que ce soit pour se faire embaucher ou pour occuper une fonction sur le long terme. La formation Village de l’emploi met l’accent sur le développement de cet atout qui facilite l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et leur assure un poste au plus haut de l’échelle hiérarchique.

Avoir un domaine de spécialisation unique ne suffit plus pour entrer sur le marché de l’emploi. Le plus important est de se construire un profil polyvalent capable d’intervenir pour régler différents problèmes en entreprise en ayant recours à des aptitudes personnelles, relationnelles ainsi qu’à un savoir-faire technique. Pour piloter ces changements, le sens de l’adaptation est de mise. Des coachs spécialisés dans ce créneau vous aident à développer :

  • Une capacité à assimiler des idées en provenance d’autres actants de l’entreprise et à les mettre au service des tâches qui vous sont assignées.
  • Les compétences et connaissances requises dans l’univers entrepreneurial dans différents secteurs d’activité et disciplines.
  • L’aptitude à changer, évaluer et progresser de manière continue afin de s’adapter aux conditions actuelles et d’en tirer le meilleur profit possible.

Un esprit créatif

Ce qui manque aux jeunes diplômés même les plus qualifiés d’entre eux, c’est la créativité. Dans un parcours académique, notamment au sein de l’université, les connaissances que vous pouvez acquérir sont nombreuses, mais le sens de l’imagination n’en fait pas partie. Pourtant, cette compétence permet aux employés de porter un regard nouveau sur des concepts, questions et problématiques pouvant survenir à tout moment en entreprise.

Les adhérents à cet établissement apprennent alors à développer des idées novatrices notamment grâce au processus du Brain Storming : une technique qui consiste à énoncer les idées pêle-mêle sans y réfléchir puis à les confronter et comparer pour en tirer des principes opérationnels. Notez que cet atout est, de loin l’un des plus difficiles à développer.

Cette qualité s’acquiert au fur et à mesure du temps en accumulant les expériences culturelles et artistiques. Les formateurs qui vous encadrent vous donnent les clés de cette compétence qui creusera un écart palpable entre vous et les autres postulants. Une fois que vous avez toutes les cartes en main, vous n’aurez aucune difficulté à vous construire un profil créatif qui évolue en fonction des situations qui se présentent.

Clarté et prise d’initiative

Si la plupart des diplômés possèdent des idées intéressantes, très peu d’entre eux sont capables de les transformer en actions. Les formations au Village de l’emploi vous enseignent alors comment donner vie à vos pensées en développant une qualité essentielle pour votre rendement : la clarté. Car, on pense à tort que prolonger la durée de la réflexion, est une manière de limiter les dégâts et que cette attitude témoigne d’une prudence essentielle pour minimiser les risques. Faux !

La prise d’initiative permet aux employés, surtout ceux qui occupent des postes à responsabilité, de multiplier les expériences et les essais pour savoir, avec clarté, lesquels poursuivre et ceux auxquels il faudra renoncer. Lorsqu’elle est mesurée, la prise de risque vous ouvre de nouveaux horizons et vous permet d’atteindre vos objectifs plus rapidement. Réfléchissez-y, toutes les entreprises qui ont réussi à se faire une place dans leur secteur d’activité se sont toutes, à un moment ou à un autre, lancées des challenges. Certains ont été gagnants, d’autres pas. Cependant, tous ces paris ont engendré une progression !


Métier d’auxiliaire de puériculture : guide pratique
Faire accompagner ses enfants par un coach scolaire en physique et maths