Comprendre les origines et les traitements du stress

Publié le : 22 juin 202117 mins de lecture

Le stress est un sentiment d’inconfort dont les symptômes sont parfois dures à vivre. Prévenez les plaintes liées au stress et la mauvaise humeur en consommant des aliments adaptés à votre système nerveux et en recourant en outre à des mesures holistiques pour retrouver la bonne humeur. Nous vous montrons comment cela fonctionne.

Chouchoutez votre système nerveux

Votre agenda déborde ? Votre liste de choses à faire ne se raccourcit pas ? Vos nerfs sont clairement mis à rude épreuve et votre résilience diminue sensiblement ? Votre sommeil se dégrade et vous vous sentez épuisé pendant la journée ? Il est grand temps que vous fassiez quelque chose pour vous ! Pour vous-même et votre système nerveux !

La vie moderne et toutes les responsabilités qui l’accompagnent peuvent avoir des effets défavorables sur le système nerveux central de plusieurs façons. C’est notamment le cas si vous ne prenez pas de mesures préventives anti-stress pour contrer cette influence négative durable sur votre organisme.

Normalement, vous devriez fournir à votre corps l’énergie et les nutriments quotidiens dont il a besoin pour rester résistant au stress, afin que vous puissiez vaquer calmement à vos occupations quotidiennes sans devenir stressé, paniqué ou hystérique. Cependant, si vous mangez ou faites quelque chose de mal, le corps entre en déficit. Ses réserves d’énergie sont pillées à long terme et la surproduction d’hormones de stress peut entraîner des dommages considérables pour votre santé.

Le stress chronique nuit

Par exemple, l’augmentation des niveaux d’hormones de stress entraîne une hausse du taux de sucre et de cholestérol dans le sang, ce qui accroît le risque de diabète et de problèmes cardiovasculaires. La pression artérielle augmente également lorsqu’on est exposé au stress. Le stress chronique bloque également la digestion, ce qui entraîne d’une part une mauvaise utilisation des aliments et donc un manque de substances vitales à long terme, et d’autre part une élimination insuffisante des toxines et des déchets. Les hormones du stress réduisent également le système immunitaire et le rendent plus sensible aux infections de toutes sortes. Dans le même temps, la glande thyroïde est stimulée pour libérer davantage d’hormones.

Le dérèglement métabolique induit par le stress

L’hormone thyroïdienne, la thyroxine, augmente alors le métabolisme, ce qui peut être utile à court terme, mais à long terme, c’est-à-dire en cas de stress chronique avec les hormones de stress, cela peut conduire à un déraillement métabolique permanent.

Un tel état métabolique lié au stress est appelé état métabolique catabolique (l’inverse serait l’état métabolique anabolique). Dans ce contexte, le terme catabolique signifie que l’organisme dégrade de plus en plus les substances endogènes vitales afin de répondre à la demande énergétique accrue liée au stress. En d’autres termes, il décompose les stocks de nutriments et de micronutriments, il décompose les muscles, il décompose les os, etc.

Chez les personnes en bonne santé, les processus métaboliques cataboliques et anaboliques se complètent en permanence. Il y a donc une alternance de rupture et d’accumulation. Les vieux tissus sont détruits, les nouveaux tissus sont construits. Les nutriments sont utilisés, de nouveaux nutriments sont stockés. Le calcium est prélevé sur les os et utilisé, un nouveau calcium est prélevé dans l’alimentation et réinjecté dans les os. Ici, le corps est donc bien alimenté et en équilibre harmonieux.

L’état métabolique catabolique comme cause profonde des maladies chroniques

Dans l’état métabolique catabolique, en revanche, il y a une dégradation accrue et une accumulation insuffisante. Le corps décompose donc plus de substances qu’il n’en construit et se retrouve ainsi dans un déséquilibre chronique.

Un tel déséquilibre résultant du déraillement métabolique décrit est considéré comme la cause fondamentale du développement des maladies chroniques dans la grande majorité des cas.

Il s’agit notamment des maladies les plus répandues dans la civilisation actuelle, comme l’artériosclérose, l’ostéoporose, la goutte, le cancer, les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, l’hypertension artérielle, les maladies inflammatoires de l’intestin, la démence, etc.

Alors, agissez à temps et donnez à votre système nerveux les soins dont il a besoin un investissement qui sera certainement rentable !

Mesures holistiques contre le stress

Les personnes sujettes au stress doivent veiller à prendre des mesures qui, d’une part, nourrissent et protègent directement les nerfs et, d’autre part, aident l’ensemble du métabolisme à quitter la phase catabolique et à retrouver un équilibre métabolique sain.

Nous vous présentons ci-dessous sept aliments et mesures qui protègent les nerfs et sont en même temps anaboliques :

1. éliminer les glucides isolés

Éliminez les glucides isolés de votre alimentation. Les glucides isolés comprennent le sucre, les produits à base de farine blanche et le riz poli. Les aliments à base de glucides isolés ont un effet catabolique, ce qui signifie qu’ils augmentent considérablement le déraillement métabolique négatif .

Veillez donc à choisir des céréales complètes, mais n’en mangez pas trop non plus. Augmentez votre consommation de légumes, de germes, de smoothies et de noix. Essayez également les produits fabriqués à partir des sources de glucides originales, alcalines et saines que sont les noix du tigre et les châtaignes.

2. le régime Inca : amarante et quinoa

L’amarante et le quinoa sont deux aliments exotiques originaires d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, qui ont servi d’aliments de base précieux aux populations indigènes (Incas) pendant des siècles.

Depuis quelques années, l’amarante et le quinoa sont également disponibles en Europe. Les graines sont exemptes de gluten, mais en même temps riches en de nombreuses substances vitales et minéraux précieux. Ces minuscules céréales énergétiques contiennent notamment des protéines, du calcium, du magnésium et du fer en quantités presque inégalées.

Autre particularité, l’amarante et le quinoa contiennent des taux particulièrement élevés de tryptophane. Le tryptophane est un acide aminé connu pour calmer naturellement le système nerveux, car l’organisme peut produire à partir de lui l’hormone du bonheur, la sérotonine.

De faibles niveaux de sérotonine dans le cerveau sont par conséquent associés à l’anxiété, à la dépression et à d’autres problèmes de santé mentale. Par conséquent, l’organisme doit toujours être approvisionné en quantités suffisantes de tryptophane pour pouvoir produire suffisamment de sérotonine à partir de celui-ci.

Malheureusement, il ne sert pas à grand-chose de se contenter de manger des aliments riches en tryptophane. Le tryptophane doit d’abord atteindre le cerveau pour former la sérotonine. Cependant, c’est tout sauf facile. Il faut savoir d’abord que l’Inca Diet est un mélange spécialement préparé d’amarante et de quinoa peut vous aider à augmenter votre taux de sérotonine : Devenez le maître de votre vie spirituelle.

3. le magnésium

Vous savez certainement que dans le traitement conventionnel de l’ostéoporose, la priorité est donnée au calcium. Après tout, le calcium est abondant dans les os. Par conséquent, la supposition est évidente que le calcium sous forme de comprimés renforce les os. Le calcium, cependant, est un minéral ayant un effet catabolique préférentiel.

Cela signifie que s’il y a un excès de calcium dans l’organisme, cela favorise la perte osseuse et non comme on l’espère la formation osseuse. C’est pourquoi les spécialistes de l’ostéoporose à orientation holistique recommandent désormais d’urgence d’augmenter d’abord le taux de magnésium dans l’organisme.

Le magnésium est un minéral anabolique actif qui peut contrecarrer un déraillement métabolique catabolique et donc compenser également l’effet catabolique du calcium.

Le calcium ne doit être pris qu’avec le magnésium (par exemple avec le corail de mer Sango) afin d’atteindre l’équilibre métabolique souhaité à long terme.

Bien entendu, ces deux minéraux jouent un rôle non seulement dans le métabolisme des os, mais aussi dans l’ensemble de l’organisme. Par exemple, le magnésium est un minéral particulièrement important pour la santé des nerfs et du cerveau. D’une part grâce à son effet anabolisant, d’autre part grâce à son fort effet anti-inflammatoire, antispasmodique et anti-stress.

Assurez-vous donc d’avoir un apport optimal en magnésium lorsque vous êtes stressé !

4. complexe de vitamines B

Le complexe de vitamines B est de loin l’aliment le plus connu pour les nerfs. Les vitamines B – en particulier la vitamine B1, la vitamine B6 et la vitamine B12 – interviennent à la fois dans la fonction nerveuse (conduction) et dans la régénération et la croissance nerveuses.

Une étude australienne en double aveugle réalisée en 2011, a également montré que les sujets ayant reçu un complexe de vitamine B,  contrairement au groupe placebo ont augmenté à la fois leur résistance nerveuse et leur capacité de concentration, tandis que dans le même temps, le niveau de stress, le manque de concentration lié au stress et l’anxiété, la dépression et les baisses d’humeur liées au stress ont sensiblement diminué et ce, déjà après une cure de vitamine B d’une durée de 12 semaines.

Si vous êtes particulièrement sensible au stress, une cure de vitamine B, naturellement dans le cadre d’une alimentation globale riche en alcalins et en substances vitales serait une mesure extrêmement recommandable.

5. noix du Brésil

Les noix du Brésil sont la source naturelle la plus riche en sélénium (70-90 microgrammes de sélénium par noix) et n’ont pas leur pareil pour calmer le système nerveux. Selon une étude de l’Université du Pays de Galles, manger l’équivalent de trois noix du Brésil par jour contribue à améliorer sensiblement l’humeur, à créer un sentiment de calme, à réduire l’anxiété et à augmenter les niveaux d’énergie. Cet objectif peut être atteint en trois mois seulement. 

6. la vitamine D et un sommeil suffisant

La vitamine D est normalement formée dans notre peau à l’aide du rayonnement UV de la lumière du soleil. Cependant, si nous ne passons pas assez de temps au soleil ou si le soleil ne brille tout simplement pas en hiver, une carence en vitamine D se développe rapidement. La vitamine D est responsable de nombreuses fonctions dans notre corps.

Son effet positif sur l’équilibre du calcium et donc sur la santé des os est particulièrement connu. Cependant, une carence en vitamine D ne se traduit pas seulement à long terme par une fragilité osseuse, mais aussi à court terme par de la fatigue, un manque de concentration, des troubles du sommeil, une sensibilité accrue aux infections et une dépression. Dans un tel état, on n’est même pas capable de faire face à des situations stressantes. La dépression nerveuse est à portée de main.

Nous avons donc besoin de vitamine D pour rester efficaces, de bonne humeur et résistants au stress. Maintenant, il y a ce qu’on appelle des récepteurs de la vitamine D dans le corps. Ils sont situés sur les cellules cibles de la vitamine D, c’est-à-dire là où elle veut déployer son effet bénéfique. L’hormone du stress, le cortisol, inhibe toutefois ces récepteurs, de sorte que la vitamine D – même si elle était présente en quantité suffisante dans l’organisme – ne peut avoir aucun effet. Il faut donc d’abord faire baisser le taux de cortisol.

Pour ce faire, il est important de dormir aussi régulièrement que possible, même pendant les périodes de stress. Si possible, couchez-vous avant minuit et veillez à avoir un sommeil paisible jusqu’au petit matin. Ne buvez rien tard dans la soirée pour ne pas avoir à aller aux toilettes pendant la nuit. Mais pourquoi le sommeil est-il si important à ce stade ?

Le taux de cortisol atteint généralement son point le plus bas entre minuit et quatre heures du matin. Pendant cette période, la vitamine D peut être très efficace. Cependant, si vous travaillez maintenant tard dans la nuit ou si vous vous réveillez fréquemment après minuit, le taux de cortisol reste élevé et la vitamine D ne peut même pas agir pendant la nuit.

Faites donc attention à deux points : Optimisez votre apport en vitamine D pour prévenir une éventuelle carence (par exemple avec 1000 UI de vitamine D3 par jour) et dormez de 23h30 au plus tard jusqu’à 6 ou 7 heures du matin idéalement. Pour que vous puissiez vous endormir sans problème même en période de stress, un bain alcalin relaxant est une bonne idée, qui non seulement laisse tomber toute tension, mais vous aide aussi à éliminer les acides nocifs.

7. patates douces et ignames

Les patates douces sont un aliment complexe et sain, contenant notamment des vitamines A, C et du complexe de vitamines B. Les patates douces peuvent être très efficaces pour calmer vos nerfs, réduire le stress et même abaisser la pression sanguine. De même, l’igname (igname sauvage).

Cette racine est également extrêmement riche en nutriments. En outre, l’igname sauvage contient également une substance similaire à la progestérone, qui peut aider les femmes en particulier à devenir plus résistantes au stress. Les hormones de stress peuvent entraîner une baisse du niveau de progestérone propre à l’organisme, ce qui peut alors conduire à un déséquilibre hormonal avec des sautes d’humeur et d’autres troubles du cycle.

8. Le thé vert renforce la mémoire

Le thé vert contient un acide aminé appelé L-théanine, qui aiderait à atteindre un état de relaxation en stimulant la formation d’ondes alpha dans le cerveau. Les ondes alpha sont créées dans le cerveau lorsqu’une personne donnée se sent détendue. La théanine est peut-être la raison pour laquelle le thé vert rafraîchit et calme en même temps, alors que le café a tendance à vous rendre nerveux à la longue. C’est pourquoi il est bon de s’accorder chaque jour une petite pause thé, qui vous permettra de vous déconnecter et de vous détendre.

9. Cacao

Comme l’amarante et le quinoa, le cacao contient également un acide aminé, le tryptophane, qui est nécessaire à la formation de l’hormone du bonheur, la sérotonine. Cependant, pour obtenir une quantité utile de tryptophane à partir du cacao seul, il faudrait en manger tellement que la quantité ne pourrait probablement plus être considérée comme saine. Mais le cacao est moins une question de tryptophane qu’une question de toutes les autres substances utiles qu’il contient. Par exemple, le cacao est considéré comme une très bonne source de magnésium, dont nous avons déjà évoqué l’effet anti-stress bénéfique au point 3.

En outre, le cacao contient diverses substances qui améliorent l’humeur et la tranquillité, comme l’anandamide ou les neurotransmetteurs dopamine et sérotonine, qui sont directement responsables de la bonne humeur. L’anandamide est réputée induire un sentiment de paix et de relaxation (la science ne sait toutefois pas si cela se produit par la consommation de cacao).

L’anandamide est une substance que le corps peut produire lui-même et qui se lie exactement aux récepteurs du cerveau auxquels se lie également l’ingrédient psychoactif du cannabis (marijuana). Il s’agit du THC (tétrahydrocannabinol). Cependant, l’effet de l’anandamide est nettement inférieur à celui du THC.

Alors que les effets du THC sur l’état de conscience durent plusieurs heures, ce n’est le cas que pendant 30 minutes environ avec l’anandamide. Le cacao est facilement disponible, alors qu’il faut une ordonnance pour le THC, qui doit être considéré comme une drogue.

Vous pouvez donc très bien terminer une journée stressante avec un délicieux chocolat à boire. Bien entendu, il ne s’agit pas de prendre une boisson au cacao classique, mais de préparer un chocolat à boire sain à partir de lait d’amande et de poudre de cacao pure. Vous pouvez trouver la recette ici : Chocolat à boire sain

Avec tous ces conseils, nous vous souhaitons une bonne gestion du stress et bientôt un avenir sain et sans stress.

Hypno-analgésie : en quoi cela consiste ?
Comment lutter efficacement contre l’aspect « peau d’orange » ?

Plan du site